2022 Toyota 4Runner TRD Pro est un SUV de l’ère jurassique

2022 Toyota 4Runner TRD Pro est un SUV de l’ère jurassique

janvier 8, 2022 0 Par brandon


Même selon les normes de carrosserie sur châssis-SUV, le Toyota 4Runner est désuet. La génération actuelle du 4Runner existe avec seulement des changements mineurs depuis 2009, et son moteur V6 de 4,0 litres 1GR-FE existe depuis le début des années 2000. Ses concurrents précédents, comme le Ford Explorer, le Mitsubishi Montero et le Nissan Pathfinder, ont soit complètement disparu, soit se sont transformés en multisegments monocoques. Cela laisse le Jeep Wrangler et le Ford Bronco comme les rivaux les plus naturels de Toyota.

Vous ne pouvez pas retirer le toit ou les portes du 4Runner, mais il a cette lunette arrière rabattable dans le hayon qui est une caractéristique de ce modèle depuis des décennies, ce qui est un peu comme la prochaine meilleure chose, non?

HAUTS : Solidement construits, capables de tout-terrain, les modules complémentaires TRD Pro ont l’air cool.

Michel SimariVoiture et chauffeur

Compte tenu du nouveau cadre de l’ancien 4Runner dans le contexte de ces 4×4, il est logique que Toyota ait joué les côtelettes hors route de ce SUV ces dernières années. La garniture TRD Pro a été introduite pour 2015 et a reçu de petites mises à jour au fil des ans pour garder ce modèle axé sur le tout-terrain frais. Notre voiture d’essai était difficile à manquer dans sa peinture Lime Rush, une nouvelle teinte pour 2022, et le TRD Pro est également livré de série avec une plaque de protection avant, des roues noires de 17 pouces, une grosse galerie de toit et une calandre différente avec un rétro badass Lettrage « TOYOTA ».

Des améliorations de la suspension font également partie de l’ensemble et comprennent des amortisseurs de marque Fox à l’avant et à l’arrière et différents ressorts avant. Les pneus tout-terrain Nitto Terra Grappler ont l’air bien volumineux, et il y a aussi un échappement amélioré qui se fait entendre même lorsque vous ne le voulez peut-être pas – le drone devient ennuyeux à vitesse d’autoroute. Mais tous les ingrédients sont là pour satisfaire les amateurs de tout-terrain, y compris une boîte de transfert manuelle, une garde au sol de 9,6 pouces, un contrôle en descente et des modes de conduite pour divers types de terrain.

Michel SimariVoiture et chauffeur

Sur les routes pavées, le 4Runner roule comme le SUV Jurassic qu’il est. Il y a une énorme quantité de roulis et de piqué de frein et beaucoup de jeu dans la crémaillère de direction, et le V-6 produit un rugissement d’admission qui vous rendra nostalgique des années 1990. La transmission automatique à cinq vitesses – oui, elle n’a vraiment que cinq vitesses – passe lentement et chasse sur l’autoroute, ce qui signifie qu’il est difficile de tirer le meilleur parti des 270 chevaux et 278 livres-pied de couple. Nous avons amené le modèle TRD Pro à 60 mph en 7,7 secondes, correspondant à l’accélération d’un modèle TRD Off-Road 2019 que nous avons testé. Pour référence, les versions turbo à quatre cylindres du Bronco et du Wrangler sont nettement plus rapides.

Michel SimariVoiture et chauffeur

Lorsque certains des VUS hybrides basés sur les voitures de Toyota peuvent facilement atteindre plus de 30 mpg, les 17 mpg du 4Runner, estimés par l’EPA, semblent assez lamentables. Nous avons égalé ce chiffre désolé lors de notre test d’économie de carburant sur autoroute à 75 mph et avons obtenu une moyenne de 15 mpg dérisoire dans l’ensemble. Il est fort probable que Toyota proposera une version hybride du 4Runner dans le futur, et un groupe motopropulseur plus moderne serait le bienvenu dans ce package.

BAS : lent et lourd, intérieur basique, faible consommation de carburant.

Michel SimariVoiture et chauffeur

Ainsi serait un intérieur plus agréable. L’étendue de plastique noir dur du 4Runner est tout sauf luxueuse, et la conception rudimentaire du tableau de bord commence à devenir grinçante lorsque le prix atteint 50 000 $, comme dans notre voiture d’essai, qui affichait 55 003 $. Les caractéristiques souhaitables telles qu’un hayon à commande électrique et un volant chauffant ne sont pas du tout disponibles. Même le Wrangler fièrement à l’ancienne est offert avec beaucoup de subtilités ces jours-ci, mais apparemment Toyota n’a pas reçu le mémo. Au moins, tout est bien vissé. Nous avons remarqué à peine un hochet, un grincement ou une pièce de garniture lâche pendant notre temps avec le 4Runner.

Remarquablement, Toyota vend toujours beaucoup de 4Runners – un énorme 144 696 en 2021, plus que les Prius, Avalon et C-HR réunis – nous pouvons donc comprendre comment l’entreprise justifie de continuer à offrir un package aussi obsolète. Ce n’est guère compétitif en tant que véhicule routier à ce stade, mais qu’importe si les gens sont prêts à mettre leur argent durement gagné ? Un 4Runner redessiné est susceptible d’arriver dans les prochaines années pour corriger certains de ces torts, mais en attendant, le même vieux 4Runner continue de rouler.


2022 Toyota 4Runner TRD Pro est un SUV de l’ère jurassique, lescouvreur.com
Une communauté d’amateurs de voitures pour un accès ultime et des expériences inégalées. ADHÉRER MAINTENANT

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et d’autres contenus similaires sur piano.io



Source