L’entreprise de toiture Snohomish condamnée à une autre amende de 425 000 $ pour violation de la sécurité

L’entreprise de toiture Snohomish condamnée à une autre amende de 425 000 $ pour violation de la sécurité

janvier 13, 2022 0 Par brandon


SNOHOMISH – L’État a giflé une entreprise de toiture Snohomish avec une autre amende pour avoir mis à plusieurs reprises la vie des travailleurs en danger.

Le ministère du Travail et de l’Industrie de l’État a annoncé mardi avoir infligé une amende de 425 000 $ à Allways Roofing.

En juin, l’entreprise a été condamnée à une amende de 1,2 million de dollars pour des infractions à la sécurité sur les chantiers de Snohomish et du lac Stevens. Avant cela, il faisait face à une facture de près de 375 000 $ pour des infractions à Woodinville et à Arlington.

Cela totalise environ 2 millions de dollars pour la société Snohomish, a noté Craig Blackwood, directeur adjoint de la division de la sécurité et de la santé au travail du département, dans un communiqué.

« Nous ne renoncerons pas à nos efforts pour protéger ces travailleurs, peu importe le nombre de fois que nous devrons inspecter, citer et infliger des amendes à l’entreprise », a-t-il déclaré dans le communiqué.

Allways Roofing n’a pas immédiatement répondu à un appel téléphonique ou à un courriel demandant des commentaires mercredi. L’entreprise est séduisante.

Selon le communiqué de presse, les inspecteurs de l’État ont découvert sept nouvelles infractions à la sécurité, dont deux « violations flagrantes, volontaires et graves ».

Les inspecteurs auraient observé que les employés d’Allways Roofing n’avaient pas suffisamment de protection oculaire lorsqu’ils utilisaient des pistolets à clous dans une maison de Snohomish. D’autres citations concernaient le manque de protection contre les chutes, le défaut d’utiliser des supports comme points d’attache et une mauvaise utilisation de l’échelle.

Allways Roofing a subi au moins sept blessures graves sur ses chantiers, selon le communiqué de presse. Cinq provenaient de chutes. Deux étaient des blessures aux yeux causées par des pistolets à clous.

L’entreprise fait partie du « Severe Violators Enforcement Program » de l’agence d’État, ce qui signifie qu’elle fait l’objet d’un examen plus approfondi.

Bien que L&I ne puisse pas fermer une entreprise, le département espère que les amendes répétées pousseront les entreprises à se mettre en conformité, a déclaré la porte-parole Dina Lorraine dans un e-mail.

« Malheureusement, parfois cela n’arrive pas », a-t-elle déclaré.

Au-delà des amendes, L&I pourrait ordonner à une entreprise de cesser d’exercer un travail particulier jusqu’à ce que les infractions à la sécurité soient corrigées. Cependant, les entreprises pourraient installer, par exemple, une protection contre les chutes pour le jour où un inspecteur est là, puis l’enlever lorsqu’ils partent, a noté Lorraine. Et ces ordres ne couvrent pas tous les chantiers d’une entreprise, seulement celui où l’inspecteur a constaté la violation.

Deux autres «récidivistes» ont également été condamnés à une amende, a noté Blackwood. Les entreprises de couverture de Tukwila et de Kirkland ont été évaluées à plus de 340 000 $ pour des infractions à la sécurité.

« Les chutes sont la cause la plus fréquente de décès dans la construction », a déclaré Blackwood dans le communiqué. « Si cela continue, ce n’est qu’une question de temps avant qu’une autre blessure ou décès ne se produise dans l’une de ces entreprises. L&I travaille avec diligence pour s’assurer que cela n’arrive pas.

Au cours des deux dernières années, il y a eu 11 chutes mortelles pour des ouvriers du bâtiment à Washington, a déclaré Lorraine. Les décès liés aux chutes représentent environ un tiers de tous les décès liés à la construction dans tout l’État.

En 2018, il y a eu 320 chutes mortelles sur des chantiers à travers le pays, selon l’Organisation fédérale de la sécurité et de la santé au travail. L’agence soutient que les décès sont évitables avec une planification, un équipement et une formation appropriés.

Le propriétaire d’Allways Roofing, Richard Ovak, écrit sur le site Web de l’entreprise : « Il est temps de séparer les amateurs des professionnels.

Ovak écrit : « Pas de raccourcis, pas de secrets, seulement un service amical et honnête. »

Rue Jake Goldstein : 425-339-3439; jake.goldstein-street@heraldnet.com. Twitter: @GoldsteinStreet.






Source